Actus 2019

  • Nouvelle campagne de fouille et de restauration des vestiges : du 9 septembre à mi-octobre, c’est reparti pour l’équipe de fouilleurs !

Le Service Régional de l’Archéologie a autorisé Montfort Communauté a lancé une nouvelle phase de recherches.

« Nous allons pouvoir dégager les derniers mètres des vestiges du rempart sud. Cela va nous permettre d’observer le rempart extérieur du château dans son intégralité. En parallèle, nous allons restaurer deux éléments fondamentaux découverts lors de la fouille de 2017 : les bases de la tour-porte et celles d’une tour de flanquement. Avec l’équipe du CERAPAR, nous sommes vraiment impatients de voir le résultat ! Cela va changer la physionomie de l’entrée du site et permettre aux visiteurs de mieux imaginer les contours du château du 13e siècle » explique Cécile Delarue, chargée du patrimoine de Montfort Communauté.

  • Journée du Patrimoine  :                                            samedi 21 septembre

 

Portes ouvertes de 14h à 18h

et concert médiéval en plein air à 18h (Gratuit)

 

 

Atelier archéologie pour les enfants

Visite guidée du chantier de fouille en cours par les archéologues

Découverte d’instruments de musique médiévaux et concert en plein air par la compagnie « le Râle des Douves » (répertoire original de pièces instrumentales et chantées du 12e et 13e siècle)


Situé sur un éperon rocheux dominant la forêt de Paimpont, au cœur de Brocéliande, le site du château médiéval de Boutavent s’étend sur plus de deux hectares, à 6 km au sud du bourg d’Iffendic, à l'ouest de Rennes.

Le château est redécouvert à la fin des années 1990. Le degré d’arasement des vestiges et la végétation qui le recouvre alors rendent très difficile la perception du site.

 

En 2002, le site est inscrit à l’inventaire général du patrimoine culturel de Bretagne. Il est acheté par la commune d’Iffendic et devient une réserve archéologique accessible au public. Elle est aujourd'hui entretenue et restaurée par Montfort Communauté, sous le contrôle du Service Régional de l’Archéologie.

 

Depuis plusieurs années, l’ancien château fait l’objet de recherches pour permettre une meilleure compréhension de l'histoire du site et une mise en valeur des vestiges.

De 2006 à 2010, des débroussaillages et des travaux de restauration font peu à peu apparaître de nouvelles structures. En 2011, le CERAPAR (Centre de Recherches Archéologiques du Pays de Rennes) réalise une étude archéologique exhaustive du bâti encore existant pour obtenir un plan d’ensemble.

 

En 2015, le premier véritable sondage archéologique est lancé afin de comprendre l’architecture d’une partie du mur d’enceinte. Cette  opération a permis de nouvelles avancées importantes. En septembre 2017, l'autorisation est accordée pour poursuivre la fouille suite aux dernières découvertes...          Voir les détails des fouilles

La muraille nord-est avant et après le sondage de 2015

Un site naturel remarquable

Ce site archéologique est également un conservatoire des paysages où se côtoient encore la forêt, la lande et le bocage. Il apparaît comme une véritable relique des paysages agricoles anciens avant l’introduction des machines et les remembrements opérés à partir des années 1960. La végétation d’origine du domaine est une chênaie-hêtraie et on y trouve également une réelle diversité : lichens, mousses, ajoncs, genets, bruyère, orchidées sauvages…

La faune  y est aussi bien présente : oiseaux, lapins, lièvres, renards, belettes, blaireaux, chevreuils, lézards, vipères, couleuvres... s'y côtoient.